Hummm... vous partez en voyage

 

Bonjour ! C'est Gabriel

Ce petit podcast a été enregistré en partenariat avec Ethiopia Traditions Travel et Ok Coffee.

Aujourd’hui nous partons à la rencontre des personnes qui font pousser le café que nous buvons tous les matins.

Je m’appelle Gabriel et j’ai créé mojoe, une entreprise qui sélectionne des cafés d’exception pour particuliers et professionnels.

Tous les vendredis, je vous envoie un mail rempli d’astuces utiles sur le goût dont vous vous servirez au quotidien.

J’avais à cœur de parler de l’importance des producteurs et des productrices de café, mais cela vaut pour l’ensemble des produits agricoles que l’on consomme.

Il y a des expériences qui marquent une vie à jamais.

Voyager pour le café en est une.

Partir à la rencontre des femmes et des hommes qui cueillent les cerises de café change une personne pour toujours.

Aujourd’hui vous rencontrez les personnes qui font pousser votre café

Temps de lecture : 4 minutes

Dora l'exploratrice

Sommaire

  1. Pourquoi il est important de connaître les producteur·ices... et inversement
  2. QCM
  3. Le (bon) goût de la semaine

1. Deux mondes qui s'observent sans se connaître

Partir à la rencontre des femmes et des hommes qui cueillent les cerises de café change une personne pour toujours.

On l’a vu ensemble il y a deux semaines, la chaîne de production du café est l’une des plus complexes qui existe. 

Cela a pour conséquence de rendre les caféiculteurs et caféicultrices invisibles.

RĂ©sultat : nous les fantasmons et eux aussi.

Mais que sait-on vraiment d’eux ? 

Eh bien, pas grand chose, mais je peux déjà vous assurer qu’ils ne ressemblent pas à Juan Valdez et n’ont pas tous une mule appelée Conchita.

💡 Si vous n'avez pas la réf, Juan Valdez est un personnage de fiction créé dans le but de faire la promotion du café colombien dans le monde entier dans les années 60. L’agence de marketing qui l’a créée lui a donné une mule appelée Conchita.

Juan Valdez est devenu la figure humaine du label Café de Colombia, incarnant le producteur humble et travailleur pour satisfaire le palais délicat des Américains et des Européens… 

Bonjour le cliché post-colonial.

Label Café de Colombia

La réalité est que peu de producteur·ices ont les moyens de voyager dans les pays qui importent et transforment le café qu’ils/elles récoltent.

D’où ce manque total de transparence sur qui produit et qui boit le café. 

Et c’est l’un, si ce n’est le principal problème de cette industrie.

Heureusement, la planète est aujourd’hui très connectée, et il est facile de réunir ces deux mondes… en se rendant en origine.

A ce propos, les producteur·ices sont fier·es de montrer leur travail aux voyageurs, et beaucoup ont créé des petits hôtels ou chambres d’hôtes éco-touristiques sur leur exploitation.

 

 

2. C’est une réelle aventure qui va changer votre vie

Le café pousse dans des régions généralement peu touristiques car reculées et montagneuses.

On y contemple les plus beaux paysages du monde dans une ambiance brumeuse surréelle en sirotant un café qui a poussé à quelques mètres.

Ambiance Out of Africa garantie. 

Au Mexique, j’ai vu des jaguars, des chats sauvages, des Quetzals et des perroquets dans la majorité des exploitations.

Quetzal

Mais au-delà de l’aspect touristique, on se rend compte que les producteur·ices sont tout simplement des gens comme nous, qui sont passionnants dans ce qu’ils/elles font et qui ont des histoires à raconter.

Ces histoires se racontent en général autour d’un plat traditionnel que vous ne goûterez jamais ailleurs (pensez à la méditation gustative de vendredi dernier !).

Aujourd’hui vous aimez peut-être déguster un excellent café dans un coffee bar innovant au design minimal, demain je vous propose de prendre un sac à dos et d’aller voir où pousse ce grain.

Je vous invite à couvrir toute la chaîne du café comme le font les professionnels, car aujourd’hui, c’est possible.

Du fond du cœur, je vous souhaite de vivre l’expérience de votre vie, comme j’ai eu la chance de le faire.

 

3. Vous aurez fait le meilleur voyage de votre vie

J'ai sélectionné pour vous les meilleurs guides.

Ce sont des passionnés pour qui l’éthique et le respect sont des valeurs fondamentales.

On est loin de l’imaginaire Jacques Vabre où le petit Français apprend au producteur à faire son travail.

 

Avec les guides partenaires que je vous recommande, vous découvrirez un monde encore inconnu du grand public, loin, très loin des tours opérateurs et des perches à selfie.

D’ailleurs, vous savez probablement qu’il existe une cérémonie du thé.

Il en existe également une pour le café.

C’est en Ethiopie et ça s’appelle le Jebena Buna.

Ça vous dit ?

 

Gardons les pieds sur terre et passons, comme à chaque fois, au quiz du jour ↓

QCM

D’après vous, dans quel pays ne produit-on pas de café ?

A) En France
B) Aux Etats-Unis
C) En Chine
D) En Argentine

RĂ©ponse en fin de mail

Le (bon) goût de la semaine

HaĂŻku
Dans mon bol de fer
En guise d’aumône
La grĂŞle.
- Taneda Santoka

Plaisir coupable du vendredi :
Point of View - Radio Edit de DB Boulevard
Stop
Stand there where you are
Before you go too far
Before you make a fool out of love
Stop
Don't jump before you look
Get hung up on a hook
Before you make a fool out of love

RĂ©sultat du quiz et conclusion

Bonne réponse : D) En Argentine

On produit du café en France sur l’île de la Réunion, aux Etats-Unis à Hawaii et en Chine dans la région du Yunnan à la frontière du Viêt Nam, du Laos et du Myanmar… mais pas en Argentine qui ne présente pas le climat nécessaire à la culture du café.

Si vous devez retenir une seule chose de ce mail, c'est que

Si vous buvez du café tous les jours et que vous avez envie de vivre une expérience mémorable seul·e ou en groupe, il existe des voyages en pays producteurs de très grande qualité à un coût raisonnable… mieux que le Club Med.

J’espère que ce billet vous a plu, je suis preneur de vos questions, remarques ou idées de sujets que vous voudriez que j’aborde à l’avenir.

➥ Vous pouvez répondre à ce mail, ça arrive directement chez moi et je réponds à tout le monde.

C’est tout pour aujourd’hui.

La prochaine fois je vous parlerai d'orgasme culinaire.

Bon weekend !

Gabriel

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés