Hummm… vous n’achetez que du bon café

 

Bonjour ! C'est Gabriel

Aujourd’hui je vais partager avec vous quelques astuces pour choisir du bon café, à presque tous les coups.

Je m’appelle Gabriel et j’ai créé mojoe, une entreprise qui sélectionne des cafés d’exception pour particuliers et professionnels.

Tous les vendredis, je vous envoie un mail rempli d’astuces utiles sur le goût dont vous vous servirez au quotidien.

Il y a 6 ans je ne connaissais rien au café et je n’en buvais pas.

J’ai appris à comprendre ce produit en vivant dans un pays producteur et en vendant des conteneurs partout dans le monde.

Je suis d’accord avec vous, on ne fait pas tous ce choix de vie.

Mais j’en ai tiré 3 enseignements que je voulais partager avec vous.

Vous n'achetez que du bon café

Temps de lecture : 5 minutes

pulp fiction coffee

Sommaire

  1. Les 3 clefs pour choisir son café
  2. QCM
  3. Le (bon) goût de la semaine

Le super pouvoir du jour : 3 clefs pour choisir son café

1. Vous ne devez pas payer le packaging

Pour beaucoup d’entre nous, on relaie le café au même rang que le sucre ou la farine : un truc à toujours avoir dans un placard de sa cuisine sans trop savoir si c’est du bon ou du mauvais.

Avant de comprendre la vie que mènent les producteurs, je n’aurais jamais imaginé aller dans un magasin spécialisé pour en acheter.

Ce n’est que du café après tout.

On en trouve du très bon et pas cher dans les supermarchés.

FAUX

Il faut savoir que le café est une cerise dont un “cuit” le noyau (le grain) en le torréfiant.

💡 La torréfaction c’est l’étape de cuisson du grain vert pour en faire un grain marron comestible.

Quand on comprend que le café est un fruit, on change de perspective.

Car comme tout produit périssable, chaque étape de transformation a son importance.

Vous imaginez bien qu’il est facile de rater une de ces nombreuses étapes :

  • cueillette,
  • dépulpage,
  • fermentation,
  • séchage,
  • tri,
  • stockage,
  • torréfaction,
  • conservation...

Et je ne cite que les principales.

Vous me voyez venir avec mes gros sabots ?

Le bon café n’est pas gratuit, il change tellement de fois de mains durant tout le processus de transformation que seul un bon prix assure la viabilité de la chaîne de production.

Au lieu de rémunérer correctement les producteurs, les grands groupes qui commercialisent du café ont choisi de travailler non pas le produit mais l’emballage du produit : le packaging, le nom de la capsule, le comptoir en marbre de la boutique...

Et c’est ça que vous payez quand vous achetez du café en grande surface : l’emballage.

➥ Le café qui y est mis est objectivement mauvais.

2. Au lieu de date d’expiration, une date de torréfaction

C’est un peu déprimant de voir à quel point on a été mal éduqué sur le café mais vous allez comprendre que cela va beaucoup plus loin que simplement sur la qualité du produit.

Le grain de café est un produit vivant (le fruit, rappelez-vous) qui vieillit très mal.

Il déteste l’oxygène, la lumière, l’humidité et les odeurs étrangères.

Cela en fait un produit périssable à consommer entre 2 semaines et maximum 6 mois après torréfaction.

Il n’est pas dangereux de boire du café torréfié depuis plus longtemps.

Il n’aura simplement plus de goût, il aura un goût de brûlé, le goût de la torréfaction.

Pas bon.

Or les grandes surfaces vendent des sacs de café avec une date de péremption dessus et non une date de torréfaction.

Dans de nombreux cas, le café aura été torréfié il y a 1 voire 2 ans !

➥ Ce n’est donc pas un produit frais que vous achetez, mais une poudre qui n’a plus aucune saveur issue du fruit d’origine.

3. Le paquet doit indiquer un maximum d’informations réelles

Vous allez me dire, “mais quand il y a écrit Brésil, ou qu’il y a le nom de la coopérative, c’est qu’on est quand-même sur du café premium non ?”

Bah non.

Il y a des coopératives qui comptent plusieurs milliers de producteurs sur des territoires immenses et rien ne garantit qu’un café brésilien est bon.

Quand un marchand a des informations sur son produit, il les communique à ses clients.

Si vous ne voyez ni le nom du producteur, de sa ferme ou de la région de production, c’est que cette information s’est perdue à un moment de la chaîne de production.

Voici un paquet de café de qualité :

paquet de café de spécialité

 On y lit le nom du torréfacteur, le pays d’origine, le type de torréfaction, la région de production, le processus de fermentation, les variétés de caféiers, les notes aromatiques et bien sûr, la date de torréfaction.


➥ Ce café a de fortes chances d’être un excellent produit et le vendeur est suffisamment confiant pour partager avec vous toutes ces informations.

Alors c’est quoi la conclusion de ce petit billet ?

Eh bien qu’on se fiche du packaging et qu’on n’achète pas les cafés bon marché car ils sont nécessairement mauvais.

Ce qui compte avant tout, c’est que le café soit frais et donc torréfié depuis peu.

Et que la provenance soit claire et précise.

Allez, fini la pause café, on passe à la question du jour ↓

QCM

D'après vous, où trouve-t-on les cafés les plus délicatement torréfiés du monde ?
A) En Méditerranée
B) Au Bénélux
C) En Scandinavie
D) Au Japon

Réponse en fin de mail

Le (bon) goût de la semaine

Haïku
Rien ne bouge
Que le ciel d’été
Lichen sur les pins.
- Yamaguchi Sodo

Plaisir coupable du vendredi :
Heaven Is a Place On Earth - Belinda Carlisle
Ooh, baby, do you know what that's worth?
Ooh, Heaven is a place on Earth
They say in Heaven, love comes first
We'll make Heaven a place on Earth
Ooh, Heaven is a place on Earth

Résultat du quiz et conclusion

Bonne réponse : C) En Scandinavie

Le Danemark, la Suède, la Finlande et la Norvège sont mondialement reconnus pour être des pays où l'on trouve les torréfactions les plus claires, mettant en valeur les subtilités du grain. La raison ? La qualité de l'eau utilisée, elle est naturellement excellente et amplifie les arômes complexes des grains de café.

Si vous devez retenir une seule chose de ce mail, c'est que

Le café est un produit frais.

Et que pour être bon, il est nécessairement plus cher qu’un paquet de sucre.

J’espère que ce billet vous a plu, je suis preneur de vos questions, remarques ou idées de sujets que vous voudriez que j’aborde à l’avenir.

➥ Vous pouvez répondre à ce mail, ça arrive directement chez moi et je réponds à tout le monde.

C’est tout pour aujourd’hui.

La prochaine fois je vous parlerai de méditation gustative.

Bon weekend !

Gabriel

 

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés